Que proposent les entreprises à leurs salariés en matière d’initiatives d’engagement ?

Don, bénévolat, course solidaire… Il existe plusieurs pratiques d’engagement pluriel qui permettent aux salariés de s’engager dans des projets en dehors de leur travail quotidien. Selon les résultats de l’étude d’Opinion Way sur l’engagement pluriel peu de salariés ont participé à au moins une initiative organisée par leur entreprise et nombreux sont ceux à estimer que la participation n’est pas encouragée. Que proposent aujourd’hui les entreprises et ces initiatives sont-elles connues ?

 

Des initiatives encore peu développées

En dépit d’un intérêt certain de la part des salariés pour des initiatives qui favorisent leurs engagements pluriels, dans les faits on constate que les actions proposées par l’entreprise sont peu visibles. Alors même que les 3/4 des interrogés pensent que l’entreprise serait tout à fait légitime pour proposer des initiatives d’engagement autres que le travail en lui-même. Seulement 55% des salariés ont connaissance d’au moins une initiative au sein de leur entreprise. Pour 20% d’entre eux, il s’agit d’une course solidaire au profit d’une association, 19% citent le congé spécifique et 14% la journée de solidarité.

 

L’expérience d’une minorité de salariés

Les engagements pluriels peuvent être sources de motivation accrue et avoir d’autres impacts positifs sur l’entreprise : innovation, renouvellement des liens internes et externes, impact financier, image… Mais encore faut-il que les salariés connaissent les actions proposées et y participent. Sur 1000 salariés interrogés en 2018, seulement 15% ont déjà participé à au moins une initiative organisée par leur entreprise. Il est intéressant de noter que les initiatives d’engagement pluriel sont davantage visibles et répandues en région parisienne (67% et 19% respectivement) et dans les grandes entreprises (61% et 19% respectivement) ainsi que davantage répandues chez les managers 28%.

 

Des initiatives peu encouragées par les entreprises ?

Pour expliquer l’expérience d’une faible minorité des salariés à ces initiatives (15%), il faut que l’entreprise mette en place un dispositif, qui peut aller du don des invendus jusqu’au mécénat de compétences, puis le fasse connaitre et enfin que le plus grand nombre puisse y contribuer. Pour exemple, l’organisation d’une course solidaire aura plus de résonnance auprès des salariés adeptes de cette pratique sportive. Or, l’étude montre également que 63% des salariés estiment que les initiatives sont peu encouragées dans leur entreprise et parmi eux, 21% pensent qu’elles ne le sont pas du tout.

* Statistiques tirés de l’étude quantitative « L’engagement pluriel » réalisée par Opinion Way. Une publication de l’Observatoire de l’Engagement, co-créé par les sociétés Carewan et Osagan, dans le cadre d’un contrat de recherche avec l’Université Paris-Dauphine.
By |2019-01-24T08:21:51+00:00January 24th, 2019|

About the Author: