Le 3eForum de l’Observatoire de l’Engagement s’est tenu le 12 juin 2018 à l’Université de Paris-Dauphine sur le thème de l’engagement pluriel. Un concept encore peu étudié qui aborde, à travers deux études, la manière dont les entreprises interviennent dans les possibilités offertes aux salariés de s’engager autrement, ou ailleurs, que dans leur travail quotidien.

Les temps forts en images

L’Engagement Pluriel : de quoi parle t-on ?
Intervention de Bernard Benattar, philosophe du travail
Les résultats de l’étude quantitative auprès
 d’un panel de 1 000 salariés. Présentation par Anca Jomain et Joseph Coviaux- Opinion Way
Le partage des pratiques inspirantes en entreprise et regards croisés. Echanges animés par Fabienne Simon avec Vanessa de Lauzainghein, Directrice mécénat, philanthropie et fonds structurels Apprentis d’Auteuil et Vincent Defrasne, Directeur de la Fondation SOMFY
Le partage des pratiques inspirantes en entreprise et regards croisés.Echanges animés par Fabienne Simon avec Raphael Benda, Secrétaire Général AXA Atout Coeur, accompagné de Jean Gaussot manager du Groupe AXA
Les résultats de l’étude qualitative menée
 auprès d’une dizaine d’entreprises. Présentation par Serge Perrot
- Professeur à l’Université Paris Dauphine
Mise en perspective. Proposée par Bernard Coulaty, ex-DRH au sein de grands groupes et auteur de l’ouvrage « New Deal of Employee Engagement », Editions McGraw-Hill Education
120 personnes ont assisté au 3e Forum de l’Observatoire de l’Engagement
Les entretiens de l’étude qualitative ont tous été réalisés par l’équipe de l’Observatoire de l’Engagement

Le résultat des études

> L’engagement pluriel – Étude qualitative

Enjeux, panorama, impacts… L’étude qualitative conduite sur 10 entreprises de taille et secteurs divers propose un panorama illustratif des  dispositifs d’engagements pluriels à l’initiative des entreprises, avec notamment l’observation de pratiques comme la création de fondations, le recours au bénévolat et au mécénat de compétences.

3 curseurs constituent le premier facteur clés de succès : engagement individuel vs. engagement collectif, hors métier vs. cœur métier, et logique de don vs. co-création. Les curseurs orientés vers le collectif, le cœur métier, et la co-construction ont le plus fort potentiel de création de valeur. D’autres facteurs clés de succès sont également mis en évidence.

Et enfin, l’étude propose un décryptage des impacts possibles des pratiques d’engagement pluriel au niveau individuel et au niveau de l’entreprise. Comment et dans quelles conditions l’engagement pluriel peut être source de motivation accrue et de retombées positives.

« L’engagement pluriel » a été mené entre janvier et mai 2018 en partenariat avec l’Université Paris‐Dauphine sur la base de 13 entretiens semi‐directifs auprès de 10 entreprises de toutes tailles et tous secteurs d’activité, qui encouragent leurs employés à s’engager d’une manière ou d’une autre : AXA, BNP Paribas, Danone, Kaporal, Le Lab RH, Leroy Merlin, Sanofi, SAP, Sodexo, Somfy.

> Et si la pluralité des engagements était source de performance au travail ? Étude qualitative

Quelles sont les différentes formes d’engagement des salariés ? Sur quoi et comment ils s’investissent ou ont envie de s’investir ? Pour quels bénéfices ?

L’étude quantitative révèle que les possibilités, pour les salariés, de s’engager pour une cause au sein de leur entreprise, restent peu développées. Pourtant, ils sont 6/10 à être engagés dans la sphère privée, plus de 73% jugent leur entreprise légitime pour lancer des initiatives d’engagements autres que le travail en lui-même et parmi eux 77% seraient intéressés.

Si seulement 15% des salariés interrogés ont déjà participé à une telle action, ils déclarent en avoir retiré « une énergie positive » (40%), de la fierté (38%) et des compétences relationnelles (35%).

Pour favoriser l’engagement des salariés, l’étude montre qu’il faut encourager les engagements pluriels en se mettant à l’écoute des besoins et des envies. Ainsi, 4 profils types de salariés sont proposés pour adapter les initiatives aux différentes population de l’entreprise : les aventuriers, les militants, les  pragmatiques et les réfractaires.

« L’engagement pluriel – Et si la pluralité des engagements était source de performance au travail ? » a été menée par OpinionWay du 21 au 30 mars 2018 auprès d’un échantillon représentatif de 1013 salariés travaillant dans des PME, ETI et Grandes Entreprises selon la norme ISO 20252.

Les ressources en ligne

L’Observatoire de l’Engagement a pour mission de favoriser les échanges entre les acteurs du monde de l’entreprise, de la recherche, des institutions et de suivre les évolutions et les attentes sur ce thème qui s‘étend au delà des politiques de ressources humaines.

Les travaux permettent de croiser trois regards sur la question de l’engagement : ceux du monde de l’entreprise, du conseil et de la recherche universitaire pour développer des ressources pertinentes pour le monde de l’entreprise.

Les études et les ressources sont mises à la disposition de tous les acteurs : entreprises, étudiants, enseignants, acteurs de la formation, institutions…

Pour citer cette étude :
L’ENGAGEMENT PLURIEL [en ligne]. Publication de l’Observatoire de l’Engagement, co-créé par les sociétés Carewan et Osagan, dans le cadre d’un contrat de recherche avec l’Université Paris-Dauphine. Disponible sur http://observatoire-engagement.org/wp-content/uploads/2018/06/Etude-Engagement-Puriel-Obs-Engagement-Paris-Dauphine.pdf
Pour citer cette étude :
L’ENGAGEMENT PLURIEL – Et si la pluralité des engagements était source de performance au travail ? [en ligne]. Etude menée par OpinionWay pour l’Observatoire de l’Engagement du 21 au 30 mars 2018 auprès d’un échantillon représentatif de 1013 salariés.
Disponible sur http://observatoire-engagement.org/wp-content/uploads/2018/06/Engagement-Pluriel-étude-Quantitative-Opinion-Way.pdf