Panorama des pratiques d’engagement pluriel

L’engagement pluriel correspond à l’ensemble des engagements des salariés en dehors de leur travail quotidien. Selon une étude d’Opinion Way sur plus de 1000 salariés en France, 15% ont déjà participé à au moins une initiative organisée par leur entreprise. L’Observatoire de l’Engagement fait un tour d’horizon des pratiques.    

 

Les donations

Parmi les actions de soutien, sous la forme de dons à des associations ou des ONG, plusieurs entreprises offrent aux salariés la possibilité de recommander une structure bénéficiaire.

 

La coordination d’engagements individuels

Généralement attribuée aux fondations d’entreprise, une plateforme est mise en place pour permettre de rendre visible l’ensemble des offres d’engagement pluriel aux collaborateurs. Ils peuvent ainsi en prendre connaissance et déclarer leur intérêt pour telle ou telle action. Un rôle de coordination émerge ainsi, avec la possibilité de trouver l’information à un seul endroit.

 

La RSE

Les politiques RSE (Responsabilité Sociale des Entreprises, ou Responsabilité Sociétale des Entreprises) inspirent souvent les pratiques d’engagement pluriel. Si les démarches sont mises en place au niveau de l’entreprise, le sujet offre aux salariés une possibilité de s’engager autrement comme par exemple pour le recyclage ou l’écologie.

 

L’intégration à l’écosystème

Pour développer la co-création et le partage de la valeur, de nombreuses solutions sont possibles au sein des membres d’un écosystème. Des missions de mécénat de compétences auprès des PME identifiées comme partenaires et qui font partie de l’écosystème ou faire connaître aux plus jeunes les métiers de l‘industrie, les forums premier emploi…

 

Le lien mission / culture

Le lien entre l’engagement pluriel et l’entreprise peut faire directement écho à la mission de l’entreprise et à sa culture. Organisées par l’entreprise ou sa fondation, des actions de bénévolats connectées à la mission de l’entreprise fédèrent les collaborateurs. Sans forcement être en lien avec le métier, l’action commune illustre la culture de l’entreprise.

 

Le lien activité / métier

Plusieurs pratiques d’engagement pluriel permettent aux salariés de s’engager dans des projets qui reflètent le cœur du métier de l’entreprise comme, notamment, le mécénat qui permet le transfert de compétences des métiers ou la formation de formateurs.

 

L’innovation

Certains engagements pluriels, sont organisés sous l’angle de leur potentiel d’innovationcomme, par exemple, faire le don des surstocks ou d’invendus dans un objectif solidaire. Les pratiques d’engagement pluriel deviennent ainsi une sorte de R&D.

 

La force de rassemblement

Un dernier type de pratique consiste à faire un moment d’arrêt, un rendez-vous annuel partout dans le monde le même jour, où les salariés reçoivent un même message et ont la possibilité de faire le point sur le chemin parcouru et les perspectives afin de situer leur action dans un agenda global. On peut voir cette pratique à la limite du concept d’engagement pluriel, dans la mesure où il s’agit d’un temps d’arrêt et de recul par rapport à son travail quotidien.

 

* Propos tirés de l’étude « L’engagement pluriel ». Une publication de l’Observatoire de l’Engagement, co-créé par les sociétés Carewan et Osagan, dans le cadre d’un contrat de recherche avec l’Université Paris-Dauphine.
By |2018-10-15T15:28:03+00:00July 5th, 2018|

About the Author: