Category: Edito

0

Après cette période estivale, l’Observatoire de l’Engagement reprend ses activités, avec notamment le lancement d’une nouvelle étude sur la « Mesure de l’Engagement » en partenariat avec l’Université de Paris Dauphine.

Cette thématique de la mesure de l’engagement était ressortie comme un des points à investiguer lors de la première étude de l’Observatoire « L’engagement des salariés vu par les salariés ». Ceci a été confirmé lors de nos échanges au sein de l’observatoire avec les DRH, dirigeants, membres du Comité d’Orientation : comment peut-on mesurer l’engagement ? Se mesure t-il vraiment ? Quelles sont les pratiques des entreprises ?…
Nous présenterons les résultats de cette étude en fin d’année avec l’équipe de recherche de Dauphine

Les membres du Comité d’Orientation de l’Observatoire de l’engagement sont aussi actifs sur le thème de l’engagement :
Bernard Benattar, Philosophe au travail, partage dans cette news letter « un billet » et son regard sur l’engagement et la jeune génération. Comment dépasser des idées qui parfois sont préconçues…
Bernard Coulaty, DRH Pernod Ricard Asie vient de publier un livre particulièrement inspirant sur l’engagement, son titre  : « New Deal Employee of Engagement ». Nous partageons en guise de « teasing » la préface de l’ouvrage signée de Daniel Baroin
François Dupuy, Sociologue des organisations, dans son ouvrage « La faillite de la pensée managériale » publié en début d’année, analyse les raisons pour lesquelles le management peut créer du désengagement.

Au plaisir de partager prochainement avec vous sur ces thèmes.
Bonne lecture à tous !

Fabienne SIMON
Vice Présidente de l’Observatoire de l’Engagement

Le jeudi 19 mars, Daniel Baroin (Carewan) et Fabienne Simon (Osagan), les fondateurs de l’Observatoire de l’Engagement ont animé un workshop dans les locaux de l’Université de Paris Dauphine. En présence de Serge Perrot et de Lionel Garreau (les deux chercheurs de Dauphine qui ont dirigé l’étude sur « L’engagement des salariés vu par les dirigeants ») une dizaine de chefs d’entreprises ont réfléchit ensemble aux principales problématiques abordées par l’étude. Les échanges ont été riches, chaleureux et constructifs. Ci-après quelques extraits des différentes prises de paroles.
→Un engagement à double sens
« On insiste beaucoup sur l’engagement des salariés vis-à-vis de leur entreprise. On oublie cependant de s’interroger sur l’engagement des dirigeants vis-à-vis de leurs collaborateurs. En d’autres termes, qu’est-ce que les dirigeants sont prêts à donner pour obtenir l’adhésion et la contribution de leurs salariés ? »
→Engagés… mais pas trop.
« Beaucoup de dirigeants sont ambivalents sur la question de l’engagement. Ils désirent bien sûr que leurs salariés soient plus engagés dans leur travail. Ils ne veulent cependant pas courir le risque de voir leur collaborateurs critiquer leurs décisions ou remettre en question leurs méthodes de management. »
→Le fossé des générations
« Les salariés de moins de trente ans ne s’engagent pas de la même manière que leurs aînés. Leur relation au travail et à l’entreprise a profondément changé. Les managers doivent tenir compte de cette évolution. Alors que les quadragénaires appartiennent massivement aux types « professionnel », « opportunistes » ou « missionnaires », les représentants des nouvelles générations se classent plutôt parmi les « hédonistes » et les « affectifs ». Les leviers utilisés pour stimuler leur engagement ne peuvent plus être les mêmes. »
→L’engagement a-t-il un sexe ?
« Les hommes et les femmes s’engagent-ils de la même manière dans leur carrière et dans leur entreprise ? Est-il possible que les dirigeants n’aient aucune opinion à ce sujet ? Si ces questions sont complexes, elles méritent au moins d’être posées de manière claire. Il est donc étonnant que ces questions ne soient pas du tout abordées dans l’étude de l’Observatoire de l’Engagement. »
→Du discours aux actes…
« L’engagement est actuellement une valeur très à la mode. Toutes les entreprises s’en réclament. Au final, ce qui va les départager, c’est la manière dont leurs dirigeants vont traduire ces belles intentions en actes. Combien de temps consacrent-ils quotidiennement à cette question ? Quelles actions mettent-ils concrètement en place pour intensifier l’engagement de leurs collaborateurs ? »
→Mesurer l’engagement
« Pour les entreprises, la mesure de l’engagement des salariés est un enjeu stratégique majeur. Elle constitue la base des politiques RH. La qualité des baromètres actuels laisse pourtant à désirer. Les dirigeants sont souvent forcés de compléter les résultats de ces baromètres à l’aide d’indicateurs annexes. »
→Pertinence des outils de mesure
« Les baromètres utilisés pour mesurer l’engagement présentent l’inconvénient de ne pas tenir suffisamment compte de la dimension culturelle de l’engagement. Calqués sur les modèles américains, ils ne sont pas forcément adaptés aux pays européens ou asiatiques. D’autre part, les questionnaires mesurant l’engagement des salariés ne tiennent pas suffisamment compte des découvertes récentes de la psychologie. On peut donc douter de leur pertinence »

0

Bonjour à tous
Pour l’année 2015 les priorités Observatoire de l’Engagement qui ont été présentés et validés par le comité d’Orientation le 16 avril dernier s’articulent autour de 4 axes majeurs.
– Produire des contenus de qualité que nous souhaitons mettre à disposition de tous . Dans cette perspective nous allons réaliser une nouvelle étude en partenariat avec l’Université Paris Dauphine sur la mesure de l’engagement (panorama des approches, forces et faiblesses des dispositifs). De même nous avons comme projet d’ouvrir à la diffusion sur notre plateforme, les mémoires de masters et les thèses consacrés à ce thème multiforme de l’engagement
– Organiser au dernier trimestre 2015 un Forum de l’Engagement réunissant en un même lieu et sur une journée des entreprises, des chercheurs et des associations autour de table rondes et d’ateliers.
– Lancer le projet d’un club des entreprises de l’Observatoire permettant à ses membres de valoriser les pratiques et de débattre avec des chercheurs
– S’ouvrir à l’international avec la concrétisation de l’Observatoire de l’Engagement en Asie
Comme vous le constatez par ce programme 2015, nos ambitions sont fortes et notre envie est certaine. Nous sommes décidés à développer l’Observatoire de l’Engagement en gardant le fil rouge d’une initiative inspirante et ouverte à tous.
Merci pour votre adhésion à ce beau projet. Au plaisir de vous revoir très vite à l’occasion de nos prochains évènements.
Daniel Baroin
Président de l’Observatoire