L’engagement à l’heure du Covid – Compte rendu du Webinaire

Comment maintenir sens, lien social et mobilisation collective ?
Interview, témoignages , partages d’expériences, échanges… Jeudi 8 octobre 2020, Fabienne Simon et Geoffrey Carpentier ont animé un webinaire consacré à l’engagement dans le contexte du Covid.

La synthèse des échanges avec Emmanuelle Germani, DRH/DSI Kaporal et Franck Coste, CEO groupe Chanoine Frères avec Fabienne Simon et Geoffrey Carpentier, Observatoire de l’engagement.

4 grands thèmes se dégagent des échanges :
1. Un sentiment général d’inquiétude, dans un contexte d’incertitude générique. Dans ce contexte la clarté de la communication et le professionnalisme des top managers rassurent les collaborateurs. Il est nécessaire de véhiculer des informations plutôt positives tout en restant honnête et transparent. La notion de confiance réciproque est importante*.

2. L’identification de mouvements d’innovation spontanée. La contrainte rend certains choses possibles alors qu’elles étaient impensables auparavant. La contrainte amène une créativité qui n’existe pas en temps normal. Cela génère des innovations tant au niveau des modes de travail, de l’organisation des process de travail, qu’au niveau du business model de l’entreprise.

3. Les facteurs d’engagement – les nombreux exemples apportés permettent d’identifier certains facteurs favorisant l’engagement :
• La culture d’entreprise, favorisant un engagement normatif envers l’entreprise : les collaborateurs s’engagent envers l’entreprise parce qu’ils se sentent redevables envers elle ou envers les propriétaires familiaux de l’entreprise ;
• La cohérence globale de l’équipe dirigeante dans la démarche de réponse à la crise ;
• La communication claire pour convaincre les collaborateurs et démontrer que les pratiques fonctionnent ;
• Le fait de prendre soin des collaborateurs de façon sincère, avant de regarder les éléments financiers ;
• L’exemplarité du dirigeant et le maintien de la proximité (salutations, se tenir aux côtés des collaborateurs)

4. Alors que le niveau e mobilisation est très fort en cette période de crise, la problématique du maintien de ce niveau d’engagement sur le long terme se pose, en particulier si les activités à distance se poursuivent. La construction d’un vrai collectif avec un mode de travail à distance pose question sur le long terme.

Une mise en perspective par Lionel Garreau, directeur de recherche en stratégie et organisation à l’université Paris Dauphine – PSL.

Nous vivons une situation exceptionnelle qui bouleverse le rapport des collaborateurs aux entreprises.
D’une part, les entreprises ont besoin d’un niveau d’engagement élevé pour surmonter la crise actuelle. Elles attendent de leurs collaborateurs des efforts supplémentaires, d’aller au-delà du niveau d’effort habituel, afin de permettra aux entreprises de survivre dans un premier temps et de s’adapter aux nouvelles conditions d’exercice. On retrouve ces attentes dans les médias où on trouve une injonction à se mobiliser, à s’engager pour sauver ce qu’il reste à sauver de l’activité économique.

D’autre part, on observe un recentrage des collaborateurs sur « ce qui compte », et ainsi souvent un arbitrage plus clair qu’auparavant en faveur de la qualité de vie, de la vie de famille, etc. Le confinement a parfois révélé certaines positions de la part des employeurs, des refus de télétravail, du présentéisme, une non-adaptation aux contraintes personnelles, etc. Certains acteurs ont ressenti une pression jugée inutile en ces temps de crise, et a modifié le rapport à leur employeur.
Ces deux mouvements, demande d’un engagement supplémentaire vs. recentrage sur les éléments essentiels crée une tension à résoudre tant au niveau des organisations que des collaborateurs eux-mêmes.

Par ailleurs, la crise est l’occasion, comme toujours d’un renouveau. Cette notion de renouveau est même inhérente au concept de crise dans certaines cultures comme la culture chinoise par exemple. Ici, grâce à cette crise majeure, ce sont des opportunités de transformation profondes qui se présentent :
• On observe le passage d’une situation de crise sanitaire à la construction, la formalisation, d’attentes vers des entreprises qui proposent de plus en plus de solutions en lien avec le développement durable et la RSE ;
• Cette situation doit permettre aux entreprises d’amorcer un mouvement stratégique qui répond à ces attentes ;
• Ces mouvements stratégiques pourraient être un vrai vecteur d’engagement car il s’agit d’un moyen de repenser la mission, le ‘strategic purpose’ de l’entreprise. Cela donne un cadre attractif pour une nouvelle construction de sens, qui valorise l’entreprise et les acteurs qui y participent.

*Notons que faire confiance consiste à de mettre ne position d’incertitude par rapport à autrui. Sans incertitude, il n’est pas nécessaire de faire confiance. Il faut donc incertitude pour que la confiance soit nécessaire et la confiance est le fait d’accepter l’incertitude du comportement d’autrui.
Par |2022-02-21T11:03:05+00:00novembre 9th, 2020|

L’Engagement à l’épreuve du réel. Tout savoir sur le 4e Forum de l’Observatoire

Le 4eForum s’est tenu le 2 juillet 2019 à l’Université de Paris-Dauphine sur le thème de « l’Engagement à l’épreuve du réel. Quid du manager de proximité ? ». L’Observatoire de l’Engagement a piloté l’étude, en collaboration avec OpinionWay, pour interroger un panel de 1016 managers de proximité sur leur perception de l’engagement. Puis, en collaboration avec l’Université de Paris-Dauphine, pour observer les regards et les pratiques d’entreprises.

Les temps forts en images

Welcome par les fondateurs
Fabienne SIMON, Geoffrey CARPENTIER, Daniel BAROIN
Le management de proximité, de quoi parle-t-on ?
Intervention de Geoffrey CARPENTIER, co-fondateur de l’Observatoire de l’Engagement
Restitution de l’étude quantitative auprès des managers de proximité
Intervention de Stéphane LEFEBVRE-MAZUREL, directeur du pôle B to B Opinion Way
Mise en abyme
Intervention de Serge PERROT, professeur Université Paris Dauphine
Restitution de l’étude qualitative auprès d’entreprises
Intervention de Lionel GARREAU, maître de Conférences Université Paris Dauphine
Questions – Réponses
Partage de pratiques inspirantes
Échanges animés par Sophie PETERS, éditorialiste et psychanalyste
Nicolas ROLLAND, directeur de l’Université – ENGIE
Philippe RUEZ, coach / facilitateur direction de la dynamique interne – COVEA
Témoignage inspirant. Interview de Sophie PETERS.
Frédéric LIPPI, Président Directeur Général LIPPI Clôtures
Temps de synthèse du 4ème forum de l’engagement
Intervention de Daniel BAROIN, co-fondateur de l’Observatoire de l’Engagement
120 personnes ont assisté au 4e Forum de l’Observatoire de l’Engagement
A gauche : Kevin BOURGEOIS, Lionel GARREAU, Geoffrey CARPENTIER, Emmanuelle GERMANI
A droite : Sophie PETERS, Daniel BAROIN, Fabienne SIMON

Le résultat des études

> Managers de proximité et dynamiques d’engagement : discours et réalité des pratiques
– Étude qualitative

Le terme de « manager de proximité » désigne les managers qui ont un seul niveau de collaborateurs sous leur responsabilité. Au total, dix entretiens ont été réalisés auprès de managers représentant un panel de pratiques variées dans l’accompagnement des managers de proximité.

L’étude aborde le rôle de ces managers dans l’entreprise moderne et la manière dont le fonction RH appuie cette catégorie de salariés. Ces rôles peuvent être dissociés en deux grandes catégories : les rôles opérationnels et les rôles managériaux. Même si les rôles managériaux sont avancés comme importants, l’étude témoigne que les rôles opérationnels prennent souvent le pas sur les rôles managériaux.

Quatre points de réflexion relatifs à la priorité réelle accordée aux managers de proximité ressortent. En effet, l’étude montre une approche paradoxale. Il existe d’une part un consensus extrêmement fort sur l’importance à donner au manager de proximité. Pourtant, il semble que l’effort effectif qui lui est consacré soit bien moindre que ce qu’il ressort du discours. Les talents, les top managers ou les aspects opérationnels de la fonction RH et du pilotage de l’organisation passent systématiquement devant l’accompagnement de ces managers.

« Managers de proximité et dynamiques d’engagement : discours et réalité des pratiques » a été menée en partenariat avec l’Université Paris‐Dauphine sur la base de 10 entretiens menés auprès de 8 entreprises : Air France, AG2R LA MONDIALE, BNP Paribas Personal Finance, COVEA, FNAC DARTY, Kaporal, Plastic Ominum, Pomana.

> L’engagement à l’épreuve du réel : QUID du manager de proximité ?
– Étude quantitative

Qui sont les managers de proximité ? Comment conçoivent-ils leur rôle aujourd’hui ? Quelle importance revêt pour eux le développement de l’engagement de leurs collaborateurs ? Comment cela se concrétise-t-il au quotidien ?

L’étude révèle que 81% des managers de proximité estiment que leurs collaborateurs ont un niveau d’engagement élevé. Pour eux, le salarié engagé se reconnait par son esprit d’initiative (54%) et son état d’esprit constructif (50%).

Acteur clé de l’engagement, 97% des managers de proximité estiment qu’il est de leur responsabilité de le développer auprès de leurs collaborateurs. Les principaux leviers utilisés pour développer l’engagement sont la reconnaissance du travail de chacun (46%), la bonne ambiance (44%), l’autonomie et la responsabilisation (35%) et le développement des compétences et du potentiel de chacun (33%).

Même si 85% des répondants recommanderaient à d’autres personnes d’exercer la fonction de managers de proximité, ces derniers font face à quelques obstacles. 42% des interrogés estiment disposer de faibles marges de manœuvre et ils manquent de moyens pour reconnaitre l’engagement. Le soutien de la direction de l’entreprise doit également s’améliorer pour 64% d’entre eux, tout comme celui des ressources humaines (56%).

L’engagement à l’épreuve du réel : QUID du manager de proximité ? » a été menée par OpinionWay du 11 au 18 mars 2019 auprès d’un échantillon représentatif de 1016 managers de proximité.

Les ressources en ligne

L’Observatoire de l’Engagement a pour mission de favoriser les échanges entre les acteurs du monde de l’entreprise, de la recherche, des institutions et de suivre les évolutions et les attentes sur ce thème qui s‘étend au delà des politiques de ressources humaines.

Les études et les ressources sont mises à la disposition de tous les acteurs : entreprises, étudiants, enseignants, acteurs de la formation, institutions…

Téléchargez l’étude qualitative
Pour citer cette étude :
MANAGERS DE PROXIMITÉ ET DYNAMIQUES D’ENGAGEMENT : DISCOURS ET RÉALITÉ DES PRATIQUES [en ligne]. Publication de l’Observatoire de l’Engagement, co-créé par les sociétés Carewan et Osagan, dans le cadre d’un contrat de recherche avec l’Université Paris-Dauphine.
Disponible sur http://observatoire-engagement.org/wp-content/uploads/2019/07/Etude-Managers-de-proximité-2019.pdf
Téléchargez l’étude quantitative
Pour citer cette étude :
L’ENGAGEMENT À L’ÉPREUVE DU RÉEL : QUID DU MANAGER DE PROXIMITÉ ? – [en ligne]. Étude menée par OpinionWay pour l’Observatoire de l’Engagement du 11 au 18 mars 2019 auprès d’un échantillon représentatif de 1016 managers de proximité.
Disponible sur http://observatoire-engagement.org/wp-content/uploads/2019/07/Rapport_Observatoire_engagement_020719-opinion-way.pdf

Par |2019-07-14T14:02:26+00:00juillet 9th, 2019|

Programme du 2 juillet 2019 pour le 4e Forum de l’Engagement

L’engagement à l’épreuve du réel  
QUID DU MANAGER DE PROXIMITÉ ?

Mardi 2 juillet 2019 à l’Université Paris Dauphine
Salle Raymond Aron 2ème étage
Place du Maréchal de Lattre de Tassigny 75016 Paris

8h30 : Accueil
9h00 : Ouverture du Forum

Welcome
Par Isabelle HUAULT Présidente de l’Université de Paris Dauphine et par les fondateurs de l’Observatoire, Fabienne SIMON, Daniel BAROIN et Geoffrey CARPENTIER

Management de Proximité : de quoi parle-t-on ?
Par Geoffrey CARPENTIER co-fondateur de l’Observatoire de l’Engagement

Restitution de l’étude quantitative auprès d’un panel de 1.000 salariés
Présentation des résultats de l’enquête par Stéphane LEFEBVRE-MAZUREL, Directeur du Pôle B to B, Opinion Way. Mise en abyme par Serge PERROT, Professeur à l’Université Paris Dauphine

Entre attentes des collaborateurs et exigences des dirigeants, les managers de proximité sont aujourd’hui les grands oubliés des enquêtes d’engagement. Qui sont-ils ? Comment conçoivent-ils leur rôle ? En ont-ils les moyens ?

Restitution de l’étude qualitative menée auprès d’une dizaine d’entreprises
Présentation par Lionel GARREAU Maître de Conférences à l’Université Paris Dauphine

Le développement de l’engagement du management de proximité est devenu un enjeu clé. Quels dispositifs les organisations mettent-elles en œuvre ? Avec quels résultats concrets ? Panorama des pratiques en entreprise.

Table ronde de partage de pratiques inspirantes en entreprises, regards croisés
Échanges animés par Sophie PETERS, éditorialiste et psychanalyste
• Frédéric LIPPI, Président Directeur Général, Lippi Clôtures
• Un DRH d’une entreprise leader sur son marché en charge de l’animation de la politique de développement de l’engagement

Un temps de synthèse du Forum
Animé par Daniel BAROIN, co-fondateur de l’Observatoire de l’Engagement & Senior Advisor carewan by KPMG

12h00: buffet déjeunatoire
Échanges entre les participants du Forum

Inscrivez-vous pour assister au 4e Forum de l’Engagement.

> Je souhaite assister au 4e Forum
Places limitées. Un contrôle des inscriptions sera fait à l’entrée de l’Université pour des questions de sécurité.
Par |2019-06-18T16:12:13+00:00juin 18th, 2019|

L’engagement pluriel. Tout savoir sur le 3e Forum de l’Observatoire.

Le 3eForum de l’Observatoire de l’Engagement s’est tenu le 12 juin 2018 à l’Université de Paris-Dauphine sur le thème de l’engagement pluriel. Un concept encore peu étudié qui aborde, à travers deux études, la manière dont les entreprises interviennent dans les possibilités offertes aux salariés de s’engager autrement, ou ailleurs, que dans leur travail quotidien.

Les temps forts en images

L’Engagement Pluriel : de quoi parle t-on ?
Intervention de Bernard Benattar, philosophe du travail
Les résultats de l’étude quantitative auprès
 d’un panel de 1 000 salariés. Présentation par Anca Jomain et Joseph Coviaux- Opinion Way
Le partage des pratiques inspirantes en entreprise et regards croisés. Echanges animés par Fabienne Simon avec Vanessa de Lauzainghein, Directrice mécénat, philanthropie et fonds structurels Apprentis d’Auteuil et Vincent Defrasne, Directeur de la Fondation SOMFY
Le partage des pratiques inspirantes en entreprise et regards croisés.Echanges animés par Fabienne Simon avec Raphael Benda, Secrétaire Général AXA Atout Coeur, accompagné de Jean Gaussot manager du Groupe AXA
Les résultats de l’étude qualitative menée
 auprès d’une dizaine d’entreprises. Présentation par Serge Perrot
- Professeur à l’Université Paris Dauphine
Mise en perspective. Proposée par Bernard Coulaty, ex-DRH au sein de grands groupes et auteur de l’ouvrage « New Deal of Employee Engagement », Editions McGraw-Hill Education
120 personnes ont assisté au 3e Forum de l’Observatoire de l’Engagement
Les entretiens de l’étude qualitative ont tous été réalisés par l’équipe de l’Observatoire de l’Engagement

Le résultat des études

> L’engagement pluriel – Étude qualitative

Enjeux, panorama, impacts… L’étude qualitative conduite sur 10 entreprises de taille et secteurs divers propose un panorama illustratif des  dispositifs d’engagements pluriels à l’initiative des entreprises, avec notamment l’observation de pratiques comme la création de fondations, le recours au bénévolat et au mécénat de compétences.

3 curseurs constituent le premier facteur clés de succès : engagement individuel vs. engagement collectif, hors métier vs. cœur métier, et logique de don vs. co-création. Les curseurs orientés vers le collectif, le cœur métier, et la co-construction ont le plus fort potentiel de création de valeur. D’autres facteurs clés de succès sont également mis en évidence.

Et enfin, l’étude propose un décryptage des impacts possibles des pratiques d’engagement pluriel au niveau individuel et au niveau de l’entreprise. Comment et dans quelles conditions l’engagement pluriel peut être source de motivation accrue et de retombées positives.

« L’engagement pluriel » a été mené entre janvier et mai 2018 en partenariat avec l’Université Paris‐Dauphine sur la base de 13 entretiens semi‐directifs auprès de 10 entreprises de toutes tailles et tous secteurs d’activité, qui encouragent leurs employés à s’engager d’une manière ou d’une autre : AXA, BNP Paribas, Danone, Kaporal, Le Lab RH, Leroy Merlin, Sanofi, SAP, Sodexo, Somfy.

> Et si la pluralité des engagements était source de performance au travail ? Étude qualitative

Quelles sont les différentes formes d’engagement des salariés ? Sur quoi et comment ils s’investissent ou ont envie de s’investir ? Pour quels bénéfices ?

L’étude quantitative révèle que les possibilités, pour les salariés, de s’engager pour une cause au sein de leur entreprise, restent peu développées. Pourtant, ils sont 6/10 à être engagés dans la sphère privée, plus de 73% jugent leur entreprise légitime pour lancer des initiatives d’engagements autres que le travail en lui-même et parmi eux 77% seraient intéressés.

Si seulement 15% des salariés interrogés ont déjà participé à une telle action, ils déclarent en avoir retiré « une énergie positive » (40%), de la fierté (38%) et des compétences relationnelles (35%).

Pour favoriser l’engagement des salariés, l’étude montre qu’il faut encourager les engagements pluriels en se mettant à l’écoute des besoins et des envies. Ainsi, 4 profils types de salariés sont proposés pour adapter les initiatives aux différentes population de l’entreprise : les aventuriers, les militants, les  pragmatiques et les réfractaires.

« L’engagement pluriel – Et si la pluralité des engagements était source de performance au travail ? » a été menée par OpinionWay du 21 au 30 mars 2018 auprès d’un échantillon représentatif de 1013 salariés travaillant dans des PME, ETI et Grandes Entreprises selon la norme ISO 20252.

Les ressources en ligne

L’Observatoire de l’Engagement a pour mission de favoriser les échanges entre les acteurs du monde de l’entreprise, de la recherche, des institutions et de suivre les évolutions et les attentes sur ce thème qui s‘étend au delà des politiques de ressources humaines.

Les travaux permettent de croiser trois regards sur la question de l’engagement : ceux du monde de l’entreprise, du conseil et de la recherche universitaire pour développer des ressources pertinentes pour le monde de l’entreprise.

Les études et les ressources sont mises à la disposition de tous les acteurs : entreprises, étudiants, enseignants, acteurs de la formation, institutions…

Téléchargez l’étude qualitative
Pour citer cette étude :
L’ENGAGEMENT PLURIEL [en ligne]. Publication de l’Observatoire de l’Engagement, co-créé par les sociétés Carewan et Osagan, dans le cadre d’un contrat de recherche avec l’Université Paris-Dauphine. Disponible sur http://observatoire-engagement.org/wp-content/uploads/2018/06/Etude-Engagement-Puriel-Obs-Engagement-Paris-Dauphine.pdf
Téléchargez l’étude quantitative
Pour citer cette étude :
L’ENGAGEMENT PLURIEL – Et si la pluralité des engagements était source de performance au travail ? [en ligne]. Etude menée par OpinionWay pour l’Observatoire de l’Engagement du 21 au 30 mars 2018 auprès d’un échantillon représentatif de 1013 salariés.
Disponible sur http://observatoire-engagement.org/wp-content/uploads/2018/06/Engagement-Pluriel-étude-Quantitative-Opinion-Way.pdf

Par |2019-06-18T08:45:14+00:00juin 14th, 2018|

Les temps forts du 3e Forum de l’Engagement

Chaque année, l’Observatoire mène une grande étude sur un thème de l’Engagement des salariés. Pour sa troisième édition, le Forum aura lieu le 12 juin 2018 à l’Université de Paris-Dauphine.

 

LE THÈME

En quoi les engagements pluriels sont-ils source de performance et de développement durable pour l’entreprise ?

 

LES TEMPS FORTS

1. La restitution, par Serge Perrot, Professeur des Universités à Paris Dauphine, de l’étude qualitative menée par entretien auprès d’une dizaine d’entreprises de toute taille et de tout secteur d’activité

2. La restitution de l’étude quantitative conduite par Opinion Way auprès d’un échantillon de 1 000 salariés de PME, ETI et GE

3. Des témoignages inspirants d’entreprises ayant mis en oeuvre des programmes de développement de l’engagement pluriel

4. Des regards croisés d’experts pour enrichir le débat.

5. Un cocktail déjeunatoire pour enrichir son réseau et échanger entre les participants.

 

INSCRIPTION

Inscrivez-vous gratuitement et assistez au 3e Forum de l’Engagement.

> Je m’inscris 

 

Par |2019-06-18T08:46:26+00:00avril 3rd, 2018|
Aller en haut